Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 15:05

Georges Ferney nous a quitté en 1982 à l'âge de 73 ans !

 

Pour la première fois depuis sa disparition une interview lui est consacré sur le site jeuxdepiste

 

Au cours d'un entretien au coin du Net, Christian Floquet, son héritier, nous parle de cet auteur d'exception, de sa vie aventureuse, de ses amis...une véritable biographie émaillée d'anecdotes.

 

Georges Ferney, cinéaste a, entre autre, réalisé le premier film sonore tiré d'un roman de la collection.
Il fut le premier a introduire la science-fiction au Signe de Piste et ses titres sont devenus mythiques (Fort-Carillon, La Ménagerie, Le chateau perdu, le prince des sables,le chemin de la liberté... et nombre d'autres titres publiés sous d'autres pseudos.

 

C'est un document exclusif que nous proposons à nos lecteurs;

 

gf12.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by mic - dans jeuxdepiste
commenter cet article

commentaires

Christian Floquet 26/01/2011 09:55



Bonjour,


Après recherches j'invite les animateurs de "La Fraternité" qui ont ici posté des commentaires à lire un article (8pages) paru au premier trimestre 1998 dans la revue des
"Amis du Signe de Piste" rédactionnel rédigé par Philippe Verdin lors de la sortie de l'ouvrage "Utopie Scout de France" de Christian Guèrin car cet article qui semble en accord
avec les propos qui sont évoqués dans l'entretien consacré à Georges Ferney  



Flexman 11/12/2010 23:33



Je viens de lire sur le site de Jeux de Piste l'hommage rendu à Georges Ferney par son héritier. Très instructif sur le personnage. Toutefois votre annonce sur ce blog laisse planer un doute sur
le film de Ferney "Les Cent Camarades" car il s'agit bien du premier film Signe de Piste sortie sur les écran. En effet, à ma connaissance le film fix du Prince éric aussi que Yug n'ont jamais
étaient commercialisés. Donc les Cent Camarades est sans nul doute le 1er film SdP.



Christian Floquet 08/12/2010 15:47



Oui mais malgrès sa possition au sein du mouvement cela n'a pas empéché Mr Astruc de collaboré étroitement avec Georges ferney pour monter et sonoriser des films pour le QG et bien après la
sortie sur les écrans des "Cent Camarades".


Pour Guèrin qui préte une fortune mal aquise à Ferney c'est bla bla donc tout est bla bla ...


 



Réseau Baden Powell 08/12/2010 15:19



Ne commettez pas de contre-sens : la phrase de Christian Guérin contient une critique du livre, pas du film :


 « En décembre 1952, Le Chef ouvre ses pages à une nouvelle publicité de la librairie Signe de Piste qui, vantant les mérites du film : Antoine, chef de bade, annonce la sortie des Cent
Camarades, tiré d’un (fort médiocre) roman S.d.P ... et tourné par Georges Ferney. Cela paraît tout naturel ».


En ce qui concerne le film, la critique de Jacques Astruc est certes personnelle (il était le seul à tenir son stylo au moment de sa rédaction) mais sa publication dans la revue officielle des
SdF engageait au minimum toute l'équipe rédactionnelle de la dite revue.


Rappelons que Jacques Astruc n'était pas un "simple" journaliste critique cinématographique, mais qu'il fut, dans les années 40, Commissaire Général Adjoint des Scouts de France. Il avait donc,
dans cette association, une certaine autorité et ses avis étaient écoutés avec attention.


Fraternellement scout
Réseau Baden Powell



Christian Floquet 08/12/2010 13:54



En effet, lorsque Mr Guérin à présenté sa thèse il n'avait pas vue le film ...


Quant à l'article de Jacques Astruc dans le "Chef" c'est un avis presonnel